Bienvenue

Au nom de l’équipe que j’ai le plaisir d’animer, je remercie très sincèrement les Lamottoises et les Lamottois qui nous ont apporté leurs suffrages.
 
Nous améliorons notre score de près de 100 voix par rapport au 1er tour de 2008 où nous l’avions emporté dans le cadre d’une triangulaire, mais nous avons été, cette fois, battus de 279 voix dans un contexte national très particulier.
 
En effet, malgré une forte mobilisation  des électeurs (70% du corps électoral), un tiers qui s’est déplacé a voté blanc ou nul !  Nous avons donc été confrontés à un vote protestataire massif. Les électeurs de gauche nous ont fait payer dans les urnes leur désapprobation de la politique nationale dont les résultats se font attendre. Les électeurs de droite et d’extrême-droite, malgré les tensions du départ, ont su se rassembler et mobiliser de très nombreuses procurations de vote…
 
Nous avons payé aussi les difficultés liées à l’atonie économique locale, alors que le développement économique relève de la compétence exclusive de la Communauté de Communes !
 
Nous n’avons pas échappé, non plus, à un vote consumériste qui a sanctionné les problèmes engendrés par la difficulté que nous avons eue à recruter un directeur des services techniques (éclairage public, gestion des voiries…) ou à répondre aux attentes exponentielles d’accueil infantile. Ce que nos adversaires ont su exploiter électoralement.
 
Le bilan de cette mandature reste conséquent, notamment si l’on se souvient de l’état dans lequel se trouvait la Ville en 2008, surendettée et au point mort. Nous sommes fiers du travail accompli et des réalisations mises en œuvre. A défaut de reconnaissance, nous étions en droit d’espérer le respect.
 
Respect pour notre engagement citoyen pendant 6 ans au service des Lamottois. Respect pour nos propositions tenues, respect pour avoir redressé les finances communales, relancé un processus pluriannuel de maintenance et de modernisation des équipements publics. Respect pour avoir proposé un véritable programme d’actions pour les six prochaines années, quand nos adversaires se sont cantonnés à des formules creuses et racoleuses, au dénigrement systématique, niant la réalité des faits.
 
Mais de respect, il n’y a pas eu. Ni pendant la campagne où la violence a pris le pas sur le débat, ni au moment de la présentation des résultats ce soir du 23 mars 2014 où des sifflets se sont fait entendre.
 
Dommage, la démocratie mérite mieux. Lamotte-Beuvron aussi. Remettre l’humain au cœur de leur projet qu’ils disaient…
 
Nos adversaires héritent d’une situation financière assainie, d’une fiscalité raisonnable et contenue, d’un encadrement administratif et technique performant, d’un Plan Local d’Urbanisme opérationnel. Ils devraient probablement bénéficier d’un début de reprise économique que tout le monde espère et qui se traduira par l’ouverture prochaine à la construction de deux lotissements que nous avons lancés, de l’installation d’un Mac Donald’s, d’un espace permettant d’accueillir de nouvelles entreprises, du projet d’agrandissement du Carrefour Market que nous avions annoncé. Mais aussi du projet d’implantation de plusieurs enseignes avec lesquelles nous étions en contact. Il leur restera, cependant, à mobiliser les terrains de leurs amis au sud de la ville !
 
Contrairement aux inepties qui ont été distillées pendant la campagne, IDEC, avec lequel nous étions bien sûr en contact, était, aux dernières nouvelles, en discussion avec un important groupe de distribution pharmaceutique. Nous étions, encore, mobilisés pour installer une entreprise dans les locaux de Terroirs et Tradition de Sologne, en dépit du chantage exercé par le Conseil général pour attirer cette entreprise agroalimentaire sur Contres ! Et nous avions engagé un dialogue pour relocaliser, sur la zone d’activités, l’entreprise PLV Média actuellement rue de l’Allée verte … Nous avons su relancer l’aménagement de la Ville (Feux routiers, Cœur de ville, rue J. Hamon, Place des Faisanderies qui démarre, nouveau captage d’eau potable, début d’aménagement du bassin du canal, aire de jeux, salle polyvalente E. Schricke…), relancé la maintenance et la modernisation de ses réseaux et de ses équipements (passation du marché d’éclairage public et préparation du dispositif de vidéo-protection). Nous avons aussi rendu notre ville plus solidaire envers les plus démunis et commencé à la rendre accessible aux handicapés y compris à l’école. Nous avons accru les services à la population (augmentation du nombre de places d’accueil de l’enfance, foyer R. Renaud, préparation de la crèche multi-accueil), même si ceux-ci restent insuffisants. Nous avons mis en œuvre un programme culturel apprécié. Nous avons enfin su mobiliser les subventions de la Région qui permettront d’aménager l’esplanade de la gare !
 
C’est donc un sentiment d’injustice qui accompagne cette défaite.
 
Pour débuter son mandat, la nouvelle municipalité a, entre ses mains, des moyens qui doivent lui permettre de travailler plus sereinement ! Reste à espérer qu’elle saura en faire bénéficier notre Commune.
 
Nous lui souhaitons de réussir pour l’intérêt de Lamotte-Beuvron et des Lamottois, en espérant qu’elle saura faire chaque année mieux avec moins, comme nous avons su le faire nous-mêmes. Chaque année, nous avons en effet enregistré une baisse des dotations de l’Etat. Nous avons aussi pu mesurer l’aide qui nous était chichement distillée par le Conseil général. Mais celui-ci, n’en doutons pas, saura récompenser ses amis… Ainsi, le passage souterrain de la Gare devrait-t-il s’améliorer comme par enchantement ?
 
Il faut espérer aussi la mise en œuvre d’une intercommunalité moins absurde et plus constructive que celle à laquelle nous avons été confrontés. Une intercommunalité qui assume d’abord, et avant tout, ses compétences obligatoires en matière de développement économique et d’emploi, qui permette de mutualiser des moyens humains et matériels. Mais, il conviendra de veiller aux investissements qui risquent de plomber l’endettement, puis la fiscalité locale. Combien de gymnases à venir ?
 
Le bruit circule que la municipalité fraîchement élue s’apprêterait à remettre en cause le Relais des Services Publics de la Solidarité et de l’Emploi que nous avions prévu d’installer au 14 rue Durfort de Duras. Nous l’en conjurons et rappelons qu’il s’agit de regrouper sur un seul site les Restos du cœur, le Secours populaire dont dépendent, pour leur survie, près d’une centaine de familles ! Il était également envisagé de pouvoir accueillir sur ce même site, l’ADMR et les permanences à caractère social et de l’emploi. La préemption urbaine de ces locaux a été décidée après un vote unanime du Conseil municipal. Or, le Conseil général, propriétaire des locaux, a tout fait pour bloquer la signature de l’acte d’acquisition avant les municipales !
 
Quant au projet Mac Donald’s qui devait s’engager à l’issue du délai de recours du PLU (mi-avril), il s’apprêterait, dit-on, à prendre du retard. Or rien ne s’oppose à sa mise en œuvre rapide comme j’en ai personnellement obtenu l’assurance du Préfet ! Rappelons que plusieurs dizaines d’emplois sont à la clé, auxquels s’ajouteront la vente du terrain (150 000 €) et la taxe d’équipement…
 
Monsieur le Maire et son équipe doivent savoir que nous serons force de proposition au cours de ces six prochaines années, mais que nous serons aussi comptables, devant les Lamottois, de leur gestion et de leurs nombreuses promesses faites pendant la campagne municipale.
 
Alain Beignet